Petite histoire de la musique en Chine

musique chinoise

Pour le philosophe Xunzi (312-230 av. J.-C.), la musique était «l’unificateur du monde, la clé de la paix et de l’harmonie ». En raison de ces croyances, les monarques chinois ont investi de grosses sommes d’argent pour la musique traditionnelle chinoise. C’est pourquoi l’art musical figure dans la base de l’éducation chinoise.

La musique traditionnelle chinoise : typiquement mélancolique

Le style de musique traditionnelle chinoise est généralement accompagné d’une voix fine et non résonnante. Dans les stations radios ou sur le web, l’ensemble de la musique chinoise est mélodique plutôt qu’harmonique. Chaque mélodie est jouée sur des instruments solistes. Parfois la symphonie est alimentée par différents instruments comme les flûtes, des cymbales et une série de tambours. Dans de nombreux espaces publics de Beijing, on voit des orchestres jouer des instruments traditionnels comme la flûte en bambou ou le violon à deux cordes. Mais en Chine, on a l’occasion d’entendre de la musique traditionnelle chinoise durant un enterrement. Des orchestres funéraires jouent leurs prestations devant une foule en deuil et tous vêtus en blanc. En mémoire du défunt, les musiques jouées sont très mélancoliques et se font avec diverses catégories de percussions.

Les années 30 : la ruée du Jazz

En 1920, le gouvernement chinois qualifiait le jazz comme musique malsaine et pornographique. Lumières éblouissantes, musique vibrante, jeunes hommes élégants et de jolies femmes remplissaient les salles de bal de Jing’an. La musique traditionnelle chinoise commençait à se tourner vers les rythmes occidentaux. Vers les années 30, Shanghai est devenue le centre incontesté du jazz en Chine. Plusieurs groupes de jazz venus de l’Europe commençaient quelques années plus tard à faire des tournées en Asie. Cette révolution musicale a fait basculer la musique traditionnelle chinoise vers une ère plus dynamique. Li Jinhui, un compositeur historique fut le pionnier de la musique moderne en Chine. Li a été commandé d’avoir formé un groupe de jazz entièrement chinois. Malgré ses accusations il demeure un compositeur dévoué qui prônait la musique traditionnelle chinoise à travers une vision pro nationaliste. En créant son groupe, il a sélectionné un groupe de musiciens du nord de la Chine. Li Jinhui a personnellement pris des hommes grands et beaux typiquement chinois, ce qui les distinguait immédiatement des autres groupes de la vile de Shanghai.

Aussi étrange que cela puisse paraître, la musique chinoise est plus proche de la musique européenne. Contrairement aux arts musicaux indiens ou asiatiques, la musique traditionnelle chinoise est l’origine de nombreux instruments de musique. La principale raison pour laquelle la musique chinoise semble étrange aux oreilles des Occidentaux c’est qu’elle manque d’harmonie, un élément clé de la musique occidentale. En effet, dans la musique occidentale, une octave est composée de 12 hauteurs. Ces octaves sont jouées successivement pour appelées gammes chromatiques.

Laisser un commentaire